Create a Joomla website with Joomla Templates. These Joomla Themes are reviewed and tested for optimal performance. High Quality, Premium Joomla Templates for Your Site

Sénologie – Mammographie – Biopsie du sein

INTRODUCTION

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Il est actuellement la première cause des décès féminins par cancer et la première cause de mortalité des femmes de 35 à 64 ans. 25 % des cancers féminins sont des cancers du sein. 10 % des femmes risquent de développer, au cours de leur vie, un cancer du sein. Le diagnostic est le plus souvent fait à la palpation. Pour 50 % de ces cancers, il est déjà trop tard. Afin de pouvoir diminuer la mortalité féminine due au cancer du sein, des campagnes de dépistage systématique ont été mises en place. L’exploration du sein, appelée également bilan sénologique, est essentielle dans la lutte contre le cancer du sein. Seul un diagnostic précoce et précis améliore les possibilités de traitement et augmente les chances de guérison totale. Dans le cas où un cancer du sein est diagnostiqué, il est décisif pour la réussite du traitement de déterminer le plus tôt possible le type de tumeur et le stade de la maladie. La mammographie est un examen radiologique qui permet de dépister les affections bénignes du sein ou les cancers du sein. Son but est de rechercher un éventuel cancer du sein non détectable cliniquement (pas de douleur, pas de masse palpée, …).  

MAMMOGRAPHIE

INDICATIONS

La mammographie représente le meilleur moyen de dépistage. Une mammographie est pratiquée dans deux circonstances : 1°) dans le cadre de la campagne de dépistage organisée par l’Office Départemental de Lutte contre le Cancer en Isère (ODLC) – tous les deux ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans. 2°) pour le diagnostic d’une anomalie clinique (douleur, écoulement du mamelon, rougeur de la peau, palpation d’une «boule» dans le sein, etc.) En cas de cancer du sein, plus la détection est précoce, plus les chances de guérison sont importantes. La mammographie peut permettre de déceler des cancers non détectables à la palpation du sein. Les études montrent que la mammographie permet de détecter 95 % des cancers contre 50 à 60 % à l’examen clinique. Il est important que vous conserviez soigneusement les clichés mammographiques et le compte rendu dans la même pochette. Ils vous seront utiles lors des prochains examens. Vos anciennes mammographies devront en effet être ramenées lors des mammographies ultérieures, pour permettre une comparaison permettant la détection plus précoce de toute modification ou apparition d’anomalie.

CONTRE-INDICATIONS

Signalez au radiologue les opérations chirurgicales réalisées au niveau des seins. En effet, même si les cicatrices ne sont pas toujours visibles sur la peau, l’image radiologique peut être modifiée par les interventions. Si vous portez des prothèses mammaires, pensez à le signaler. La présence de prothèses ne contre indique pas la réalisation de mammographies, des incidences particulières seront réalisées, sans compression des prothèses.

RETOUR AU DOMICILE

Il n’y a pas de consigne particulière à suivre après cet examen.  

MICRO BIOPSIE DU SEIN

Une micro-biopsie du sein est un procédé qui consiste à prélever du tissu mammaire afin de pouvoir l’étudier en laboratoire. Il s’agit de la seule méthode fiable pour déterminer si les anomalies sont bénignes ou malignes. Heureusement, bon nombre de résultats de biopsie sont bénins. Le diagnostic précoce et précis améliore les possibilités de traitement et augmente les chances de guérison totale en cas de cancer du sein. Les micro-biopsies permettent de prélever des échantillons tissulaires contigus atteignant jusqu’à 20mm de longueur. 3 à 4 prélèvements sont nécessaires. Ces opérations sont effectuées sous anesthésie locale. Un pansement  est ensuite appliqué sur le sein. Les patientes peuvent immédiatement reprendre leurs activités et obligations quotidiennes après cet examen. Il est toutefois conseillé de ne pas fournir d’efforts importants pendant au moins 24h après la biopsie, pour éviter la constitution d’un hématome. Vous préciserez au médecin radiologue l’éventuelle prise d’anticoagulants ou d’aspirine. Les résultats des prélèvements sont adressés au médecin traitant et/ou gynécologue qui communique les résultats à la patiente. Les résultats sont disponibles entre 10 et 15 jours après le prélèvement.  

MACRO BIOPSIE DU SEIN

 

INDICATIONS

Les macrobiopsies sont réalisées pour caractériser des anomalies détectées sur le bilan mammographique, sans traduction en échographie et pour lesquelles un prélèvement par microbiopsie n’est donc pas possible. C’est en particulier la seule méthode fiable permettant de déterminer si des microcalcifications sont bénignes ou malignes.

CONTRE-INDICATIONS

Pas de contre-indications particulières. Il est cependant nécessaire de signaler si vous êtes sous anti-coagulants. Un arrêt du traitement peut être nécessaire avant l’examen.

RETOUR AU DOMICILE

Après la biopsie, un pansement compressif est appliqué sur le sein. Il associe une bande velpo, que la patiente conserve 24 heures et des pansements sutures, conservés 3 jours. La plupart des femmes se sentent généralement très bien après cet examen et retournent à leurs activités et obligations quotidiennes. Toutefois, il est conseillé de ne pas fournir d’efforts importants (activités sportives, ménagères ou professionnelles) pendant au moins 24 heures pour éviter la constitution d’un hématome. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’être accompagné lors de votre venue, en particulier pour votre retour à domicile, la conduite de véhicule à moteur étant déconseillée dans la suite immédiate du geste, mobilisant les bras. Dans des cas extrêmement rares, un saignement peut se produire. Consultez alors sans délai votre médecin. Pendant le trajet, comprimez fortement le sein (même si c’est douloureux) pour stopper l’hémorragie. Si au cours des deux semaines qui suivent l’examen, vous observez une rougeur du sein accompagnée de fièvre et de douleurs, rendez vous chez le médecin qui a pratiqué l’examen ou chez votre médecin traitant. Au moindre doute, n’hésitez pas à contacter le radiologue.